{ Kawai RPG }


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecrivaine ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alis
~ Ecrivain ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 24
Lien de votre Echoppe : [url=lien de votre echoppe]Nom de votre echoppe[/url]
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Ecrivaine ?   Jeu 6 Mar - 23:36

Je viens d'arriver, il est vrai, mais...
-Quel est votre style d'écriture dans le cadre d'un RPG ? (Médiéval, Fantasy, Futuriste ou autre) Je suis capable d'écrire toute sorte de rpg, cependant je suis plus douée dans les rpgs inventés.

-Donnez un exemple de ce que vous écrivez, ou faites un petit texte free style.

(premier chapitre d'une fiction en cours)
Pour toi je vais enfin mourir








Prologue






La chaise s'approchait de plus en plus de moi, le médecin et le témoin m'encerclaient de façon à ce que je ne puisse pas m'échapper.
En réalité, j'avais pas mal songé à ma mort depuis quelques mois, mais jamais je n'aurais pensé qu'elle se passe de cette façon là. Mais lorsque vous y avez songé aussi longtemps pour d'autres que vous, la vôtre importe peu.
J'espérais juste que ce ne serait pas trop douloureux et que je ne serais pas damnée pour l'éternité-après tout, je n'avais jamais rien fait de mal, à part quelques mensonges à mes parents- quand on m'allongea d'une façon tout à fait singulière. Je n'avais pas pensé que l'expérience de la mort ressemblerait à une visite chez le dentiste.
C'est le sourire aux lèvres que le médecin planta son objet de torture sur ma peau.
C'est ainsi que je quittais ce monde.




1






Chapitre 1 :

Assise devant l'enceinte de mon nouveau lycée, j'attendais avec impatience l'ouverture des portes qui ferait taire les regards inquisiteurs que les autres avaient à mon égard.
Je me demandais avec inquiétude ce qui pouvait clocher : j'étais en effet une fille tout à fait banale, sous tous les points de vue, n'ayant pas de défaillance du type un oeil à la place du nez, ni même tout simplement une paire de lunettes. Ne trouvant rien à dire sur ma tenue-si elle n'était pas fabuleuse, elle convenait parfaitement à l'endroit, et se fondait dans la masse- je laissais tomber, malgré ma nausée qui commençait : je souffrais de cette anomalie dès que je me trouvais dans le centre de l'interêt général.
La cloche sonna deux coups,et je supposais avec raison que c'était le signal d'entrée des élèves. Je repris mon sac de cours que j'avais posé sur le trottoir, malgré sa légéreté, et entrais avec de nombreux autres élèves.
L'endroit ressemblait à tant d'autres bâtiments scolaires, par la forme, la couleur-entre le vieux rose et le grisâtre- que je ne fus pas surprise de remarquer que les professeurs semblaient être du même acabit : sans le moindre attrait particulier.
Ils nous appelèrent selon nos classes respectives : je craignais de ne pas entendre mon nom dans le brouhaha intenpestif qui regnait. Heureusement, une professeur, d'allure jeune ,et blonde, hurlait si fort que mes oreilles eurent le loisir d'écouter et de reécouter ma classe : 1ere ES 4.
Je suivais d'autres élèves qui se dirigeaient vers la jeune blonde en parlant de leurs vacances, lorsqu'une fille, nettement plus grande, me parla. Elle était habillée de façon extravagante-par rapport aux gens d'ici, s'entend- et m'adressa un sourire cordial :
-Salut. C'est toi, Henrietta Pills ?
Je piquais un fard, surprise que l'on m'accorde un tant soit peu d'attention.
-Euh... oui, c'est moi. Mais tout le monde m'appelle Eri. Et toi, c'est... ?
-...Claire-Emma, mais en réalité, je préfère mon surnom. Kem, précisa t-elle, amusée. Ah oui, tu viens d'où ? parce qu'on n'a pas l'habitude d'avoir de nouveaux habitants ici.
Je l'avais remarqué
, pensais-je en mon for intérieur. Vu la façon dont les autres m'avaient regardé à mon entrée, il n'en était pas autrement.
-Je viens de Paris, répondis-je d'une voix morne-la seule que j'avais en réserve. Ma mère vient d'ici, précisai-je avant qu'elle ne me pose une batterie de questions sur ma présence dans ce village.
-Je vois, eh ben, bienvenue parmi nous, dans le bled paumé !
Et elle me laissait en plan, rejoignant ses amis d'un éclat de rire.

J'étais trop éberluée pour réagir : j'avais la nette impression qu'elle ne m'avait parlé que pour répondre à ses interrogations, et qu'elle n'avait en aucun cas envie de devenir amie avec moi.
Nous arrivâmes dans une salle de classe d'allure modeste, mais qui respirait la propreté, ce qui me fit retrouver ma joie : si les élèves n'étaient pas sympathiques, au moins ne vivrierons nous pas dans la crasse.
Je m'asseyais au rang du milieu, dans la seule place libre, à côté d'un garçon aux cheveux châtains, et aux yeux bleus tristes. Il semblait ailleurs, dans un univers infinimment plus triste que le mien. Mais quand j'eus sortie mes affaires; une trousse, mon cahier de textes et une règle, il revint sur terre et se souçia de moi.
-Salut, miss, bienvenue à Cerf-le-Vigneron !
-Merci.
Ma réponse ne sembla pas le satisfaire, et il me demanda mon nom. Je lui répondis d'une voix vive-il me plaisait, avec son sourire-et lui retournai la question.
-Alexandre Lee. Chui d'origine anglaise, et fier de l'être. Mais nul en anglais.
Au moins, nous aurions un point commun. Je ne pus continuer ma discussion avec Alexandre, la professeur quemandant le silence.
-Bonjour. Normalement, vous me connaissez tous, mais pour celle qui ne me connaît pas, je suis et serais votre professeur de lettres classiques durant toute l'année de 1ere et aussi de terminale.
Elle nota son nom-composé de vingt-deux lettres (qui était très exactement De Delancourtois-Rougeat)- sur le tableau, et m'attendais à ce qu'elle nous présente le programme de français de l'année. Mais malheureusement, son idée fut tout autre.
-Donc, cette année, nous avons une nouvelle, qui va se présenter. Mlle Pills, vous voulez bien ... ?
Rougissant et sentant mon petit-déjeuner monter, c'est ainsi que je me levais.
-Alors...euh... je suis Henrietta Pills, mais on m'appelle Eri... j'ai 16 ans, et je viens de Paris... j'aimerais beaucoup devenir photographe...
Je devais paraître complétement ridicule, car finalement mme DDR (c'est ainsi que je la surnommais) me fit me rasseoir, sans que j'eus le loisir de finir ma phrase.
-Bien. Maintenant, je vais vous montrer le travail que nous aurons à effectuer cette année, qui sera sans doute le plus long et compliqué que...
-Eri ?
Je me tournais vers mon interlocuteur, qui n'était autre que mon voisin. Je souris : au moins, si j'avais été parfaitement idiote pendant ma présentation, lui acceptait tout de même de me parler.
-Tu veux que j'te présente à mes amis ? mme DDR va pas arrêter de parler tout de suite (je remarquais qu'il empruntait le même pseudo que moi à l'égard de notre professeur)...
-Pas de problème, acceptai-je avec plus de fermeté que je ne m'en serais cru capable. Ce garçon me donnait du courage, car il ne semblait ni me juger physiquement ni mentalement.
-Alors, lui, c'est Edward, désigna t-il en montrant un brun à l'air sombre-son opposé parfait. Il est super sympa, mais vaut mieux pas lui parler quand il est énervé. A côté, c'est Noémie, la plus belle fille du lycée.
En effet, remarquai-je, elle possédait tous les atouts que les garçons souhaitaient : une peau magnifique, une poitrine énorme, des yeux verts tapageurs et des cheveux fins et blonds. Sans compter une tonne de maquillage et des vêtements aguicheurs.
-Moi, j'l'aime pas trop. Mais je suis déjà sortie avec elle, précisa t-il, comme si c'était une preuve qu'il était bon dragueur. Bon, après, y'a Claire-Emma, ou Kem, avec sa bande. Si possible, évite les. Elles se moquent de tout le monde, et n'ont pas super bonne réputation. En face, la fille à côté du grand brun, c'est Lisa, une fille super drôle, mais qui est un peu timide, jte conseille de devenir amie avec elle, en plus elle sort avec le gars à côté. C'est Valentin Lempicka, ses parents dirigent le centre commercial de la ville d'à côté. Il est plutôt apprécié des filles, en plus, il est super beau. Pas moi qui le dit, ricana t-il. Mais c'est mon meilleur ami.
S'ensuivit une liste de prénoms, dont je ne retins pas la moitié. Sur eux, Alexandre ne m'en dit rien : apparement, il n'était pas spécialement ami avec.
Lorsqu'il eut terminé, je me rendis compte que mme DDR nous avait distribué une tonne de papier. Je crus que nous en avions terminé pour le moment, mais je me trompais de nouveau : nous devions aller chercher une bonne série de livres dans la bibliothèque du lycée. Je me levais en même temps que mon voisin, qui me quitta pour rejoindre son meilleur ami. Je me retrouvais donc seule, ce qui me dérangea un peu. Pour un premier jour, les gens auraient pu s'interesser à moi, mais ce n'était apparement pas le cas. Heureusement, une fille-Lisa, me rappelai-je- vint à ma rencontre. Je me souvenais que Alexandre m'avait parlé d'elle en bien.
-Salut, Eri. Alors, tu t'entends bien avec Alex, c'est cool, tu pourras manger avec nous à la cantine.
-Comment tu sais que...
-Ah ? facile, Alex sait toujours qui sont les personnes fréquentables ou non. Et là, apparement, il a l'air de bien t'apprécier, parce que sinon, il serait resté muet.
-Oh... je... bah, c'est super alors...
Soudain, je remarquais les regards moqueurs de Kem et de ses amies. Je me sentis rougir et ma nausée reprit. Mais Lisa, heureusement, suivit mon regard et compris aussitôt pourquoi je devenais aussi pâle.
-Ne t'inquiète pas pour elles, elles sont comme ça avec tout le monde. Elles doivent être jalouses de toi, c'est tout.
Je méditais sur cette affirmation : en effet, qui pouvait m'envier ? lorsque le professeur m'appella. D'un côté, elle me tendait une pile de livres- un voire deux dans chaque matière- et de l'autre, des papiers.
Ma maladresse reprit le dessus.
Je commençais à saisir les bouquins, et tentais, d'une main tremblante, de saisir les papiers, si bien que je me retrouvais avec un poids de plus de deux kilos sur ma main gauche.
Immanquablement, la pile tomba.
Sur les pieds de notre professeur.
Je crus que j'allais mourir : les amis de Kem semblaient s'étouffer tellement elles se moquaient, et mme DDR me regardait, estomaquée. Je me mordais les lèvres pour ne pas pleurer, et ne pas vomir, ces deux travers étant étroitement liées. Je me baissais pour ramasser les objets de mon supplice, et posais délicatement les papiers dessus.
Je tentais alors de me faire disparaître.
D'ordinaire, c'était une chose que je savais particulièrement faire : me fondre dans la masse, voire à ce que les gens oublient complétement ma présence. Même mes parents se prenaient au jeu, et j'avais eu certaines séances coquasses dans lesquels, au choix, mes parents m'oubliaient de m'emmener avec eux en vacances ou encore, et cela arrivait régulièrement, ils passaient à table sans moi, en s'apercevant à la fin que, incroyable mais vrai, j'étais encore dans ma chambre en train de vaquer à mes occupations. Mais le plus souvent, ma transparence m'était bénéfique, je pouvais ainsi me laisser aller à ma rêverie pendant des heures en plein cours ou en plein après-midi avec des copines.
Mais là, impossible, de trop nombreux regards m'assayaient.
J'allais m'asseoir seule, au pied d'un escalier où tous étaient assis. Je ne voulais pas infliger la honte sur Lisa, mais celle ci, les yeux pétillants me rejoignit.
-Pour une première journée, tu as fait impression. Personne n'a jamais osé écraser les pieds de DDR.
Je compris que mon anormalité n'allait pas être encouragé dans mon nouveau lycée.

***
Ma première journée se termina à deux heures de l'après-midi, me laissant ainsi la mi-journée entière de libre. De cette nouvelle, je fus ravie : j'allais rester un peu seule, moi dont la solitude ne dérangeait pas tant qu'elle n'était pas remarquable aux yeux de tous.
Mes pieds et mon dos souffrirent, du fait que je devais rentrer en vélo, avec un sac de trois tonnes, et surtout-c'est ce qui rendait mon ascension ridicule- les rues montaient et descendaient sans arrêt.
Ma maison se trouvait à environ 1/2 heures du lycée et durant ce long temps qui m'était donné, je pensais,comme je le faisais 80 pourcents de mon temps, le reste étant occupée à dormir. Et là, elles allaient toutes vers la même personne : Alexandre. . C'est en tout cas par cela que j'expliquais mon interêt-je dirais même ma fascination, l'autre étant trop faible-pour lui. Il n'y avait aucune autre possibilité : il n'était pas particulièrement beau, à part ses yeux bleus, ne s'habillait pas de façon outrageuse, et était même plutôt petit par rapport à ses congenères. Mais il dégageait une atmosphère si forte que j'en avais été éblouie. C'est ce que je déduisis au cours de mon retour à la maison, que je venais d'apercevoir.
J'oubliais mes fantasques pensées et entrepris de trouver mes clés, ce qui n'était pas une mince affaire : en effet, je n'étais pas une pro de l'organisation et du rangement, c'était le moins que l'on puisse dire, et un doute s'infiltra dans mon esprit : et si j'avais perdu les clés?, en quel cas j'étais quasiment sûre que dès que ma mère rentrerait, je serais déjà morte et enterrée.
Mais à cet interlude se coupait la trouvaille de mes clés... mais je trouvais aussi, au fond de ma trousse où elle avait été enterré, un petit papier. Je n'en revenais pas, mais je pensais à quelques farces désobligeantes de Kem et ses amis. Effectivement, j'avais vu juste : il y'avait un petit portrait de moi caricaturé, avec comme sous-titre à ce merveilleux chef-d'oeuvre : "On nème pas les connes".
Je sentis les larmes me monter aux yeux : pourquoi tant de haine, alors que je ne leur avais rien fait ? car évidemment, c'était elles.
Je tournais alors les papiers-de rage, je l'avais déchiré en trois morceaux-et vis un court poème inscrit :
Le temps avait miné ses antiques cloisons :
Là souvent de leurs maux ils déploraient la cause ;
Les paroles passaient, mais c'était peu de choses.
Le temps ne fait pas oublier,
Les maux qui nous traversent
Et même les paroles n'y feront rien.
Je sais tout de toi

Je tombais par terre de surprise, mes larmes cette fois tombant sur mon cou glacé. Je ne pensais pas une seule seconde que cette missive puisse m'être adressée... personne ne pouvait être au courant de...
Un instant, je souris : sans doute était-ce une farce un peu plus évoluée qu'une des amie intelligente de Kem avait contocté dans le but de me déstabiliser. Mais comment avait-elle fait pour toucher aussi juste ? fallait-elle qu'elle soit devin pour savoir ? Bizzarrement, aucune de mes tentatives de persuasion ne fonctionnait sur moi : je ne croyais pas, et ne tentais plus de croire que ce mot avait été écrit par la clique de cette harpie.
La peur me prit au moment où je m'y attendais le moins ; je me relevais rapidement,manquant de trébucher sur mon sac que j'avais laissé en plan. Je glissais les clefs dans la serrure, avec rapidité, avant de m'écrouler sur mon canapé. Trop d'émotions pour un seul jour, pensais-je en évacuant ce trop plein par une activité qui ne minait pas mes neurones : regarder la télé.
Ma première journée se termina de façon aussi ordinaire qu'elle avait commencé : avec la différence que j'avais peur.



- Quels sont vos motivations ?
Le forum a l'air sympathique, le poste aussi, aimant écrire, cela me permettra de m'entraîner et d'apporter ma motivation et mon style aux membres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saya
• Fondatrice - CULLEN ADDICT ♥♥
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4770
Age : 26
Nombre de forums créés : Beaucoup trop --\'. Hum environ bien 20 xDD mais mtn plus 4 a mon actif =)
Mangas /livres préférés : Death note, Ergo proxy, D Gray man ,hellsing, Claymore etc
Phrase du moment : Bioup ._.
Lien de votre Echoppe : Wandering Star
Date d'inscription : 29/04/2007

Monnaie
Pièce d'Or [ PO ]: 49885

MessageSujet: Re: Ecrivaine ?   Ven 7 Mar - 12:27


Bien que les candidatures pour être ecrivains ne sont pas spécialement ouvertes, je vais quand même accepter car j'aime beaucoup comme tu écris =)


Bienvenue dans la Team Miss <3

_________________


Merci ma lumière *0*
Hihi mon fofo chéri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marchands.goodbb.net
Alis
~ Ecrivain ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 24
Lien de votre Echoppe : [url=lien de votre echoppe]Nom de votre echoppe[/url]
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Ecrivaine ?   Ven 7 Mar - 13:59

Je suis so happy =p

merci beaucoup !

*retourne à sa plume*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrivaine ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrivaine ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Jane <3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Kawai RPG } :: Au début ~ Là où y a tout ce qu'il faut savoir et faire savoir ! :: Ce que la team sait faire ! :: Écrivains-
Sauter vers: