{ Kawai RPG }


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elora, écrivain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elora
~ RPG maker ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 317
Age : 26
Nombre de forums créés : + ou - 5
Mangas /livres préférés : Death Note, Bleach, Nana
Lien de votre Echoppe : [url=lien de votre echoppe]Nom de votre echoppe[/url]
Date d'inscription : 09/06/2007

Monnaie
Pièce d'Or [ PO ]: 110

MessageSujet: Elora, écrivain   Sam 9 Juin - 19:18

- Mes motivations :
J’aime beaucoup écrire, prendre du temps et réfléchir à une histoire unique.
Je préfère écrire une histoire de personnage ou de forum à un Rp par exemple.


- Style d'écriture:
Un peu de tout mais je préfère le médiéval et le fantasy.

- Exemple: (Il s'agit de l'histoire d'un personnage sur le forum de Maureen ^^)

Qu’est-ce que la vérité ?
Voila un débat philosophique que j’ai souvent eut avec mon Maître. Est-ce vrai ? Ou est-ce réel ?
Je me suis enfin décidée à raconter ce que personne ne sait : à raconter la réalité de ma vie.

Je suis née de deux parents Kerestia à formes de chats.
Ils étaient tous les deux très simples, même si la famille de mon père, les Elénia, avait une certaine importance chez les Keras.
J’avais, et je pense que j’ai toujours, un grand frère plus âgé que moi de quinze ans.
Ce dont je me souviens de lui, c’est qui était l’archétype de la famille Elénia : grand, blond, musclé, bête et surtout, Kerestia à forme féline. Un tigre en l’occurrence.

En fait, il était mon parfait opposé.
Lorsque je suis née, j’étais trop petite et trop maigre que pour être un enfant bien portant.
La touffe de cheveux noirs que j’avais sur la tête répugnait presque mes parents et je pense sincèrement qu’ils étaient légèrement effrayés par la lueur de malice qu’on pouvait déjà voir dans mon regard.

Le seul qui m’ait jamais aimé dans cette famille de snob ne fut autre que… Mon cher grand frère, Kalt.
Il m’apprit… A lire, à écrire, à calculer… Mais il m’arrive de me demander…Comment lui-même avait appris toutes ses choses dont il me semblait incapable de connaître les finesses.
Toujours est-il que je me souviens parfaitement de son éclat de rire lorsque, par un bel après-midi de printemps, je me levais de ma chaise… Avec une queue de loup accrochée au derrière.
Ce fut, bien évidemment, ma mise a mort auprès de ma famille.
En plus de n’être pas du tout leur type physique, je ne l’étais pas non plus sur le point…magique.

A six ans, j’étais la pestiférée de la famille et je ne savais pas du tout ce que je pouvais faire pour échapper aux regards meurtriers de mes géniteurs.
Et par une nuit sans lune, je quittais la maison familiale pour…Ne jamais y revenir.

J’étais donc très jeune, fragile et seule, perdue dans une grande ville dont je ne connaissais même pas le nom.
Et aux fils de mes pérégrinations, je finis par atterrir… Au marché noir.
Aujourd’hui, j’en connais toutes les entrées.
A l’époque, je ne comprenais même pas par où j’étais passé pour arriver dans cet endroit… Qui me plaisait.

Pendant presque un an, je vécus de mes larcins au marché blanc avant de retourner observer les gens du marché noir.
Ce fut probablement durant cette année que j’en appris le plus sur mon métier et je suis très reconnaissante au vieux trafiquant d’esclave qui m’enseigna, à ses dépends, les prémices de la manipulation.

Mais un enfant ne peut éternellement resté caché dans un endroit fréquenté par des malfrats de toutes sortes et on finit, bien évidemment, par me repérer.

L’homme qui m’avait trouvé appartenait, je l’appris plus tard, au clan Akeos et il semblait se disputer avec un marchand d’esclave.
J’avais raté le début de la discussion à cause du coup que j’avais reçu sur la tête mais je n’en manquais ensuite rien.

"Que veux-tu faire de cette gamine, sérieusement ?
Elle pourrait devenir une bien jolie jeune fille et je pourrai la vendre très cher !"

"Sauf que c’est moi qui l’ait trouvée et elle appartient désormais à Akeos."
Le marchand d’esclaves parut verdir à ce dernier mot et s’éloigna sans demander son reste.
Ce fut la première fois que j’entendis parlé d’Akeos… Et j’avais sept ans.

L’homme m’emmena ensuite à travers le quartier Est, me tenant fermement par la main.
Il n’était ni brusque, ni doux, mais j’avais bien l’impression qu’il jubilait. Est-ce que ça avait quelque chose à voir avec moi ?
Il ne m’adressa pas la parole de tout le trajet et nous finîmes par arriver devant un entrepôt gardé comme un trésor royal.

Il m’amena ensuite dans une salle un peu à l’écart de l’agitation qui régnait dans l’entrepôt et je remarquais alors que tout le monde, y compris l’homme qui m’avait trouvé, portait un masque.
Mais dans cette pièce d’assez petites proportions, je fus… Très surprise.
D’un côté, il y avait une table assez grande pouvant accueillir une dizaine de personnes et, de l’autre, un grand fauteuil sur lequel était assis un homme d’âge mur d’une beauté… Malgré mon jeune âge, je faillis fondre, c’est pour vous dire.

L’homme, qui n’était pas masqué, haussa un sourcil interrogateur en me voyant et fit signe à mon accompagnateur d’avancer.
Bizarrement, j’étais clouée sur place et ce dernier du me tirer pour m’amener devant ce qui ressemblait à un trône.

"Maître… J’amène une petite demoiselle qui, selon les rumeurs, vivrait depuis un an au marché noir."
"Tiens, tiens… C’est intéressant…"
Le regard vert émeraude qu’il braquait sur moi me terrifiait… Mais je n’osais rien dire alors qu’il continuait à m’observer intensément.
"Dis moi jeune fille… Aurais-tu entendu parler d’un certain Talan ?"
Je repris ma respiration, n’ayant pas remarqué que je l’avais retenue, et je m’apprêtais à répondre avec le distinction dont j’étais capable.
"Oui, monsieur. Mais si ce que j’ai entendu est juste, il est parti il y a un mois avec un bateau rempli d’armes pour Aarath."
Le Maître continua à me regarder pendant un petit moment puis, il fit un signe de la main vers un homme qui se tenait debout près de la porte. Ce dernier hésita puis, partit.
"Je vais te faire confiance, petite… Pour tout de dire, Talan m’a trahi. Et je compte bien le lui faire payer.
Approche… "
,ajouta-t-il ensuite.
J’étais paniquée… C’est homme me semblait être intouchable, autant par sa beauté que par sa présence. Un dieu presque…
Mais l’homme qui m’avait amené me lâcha la main et je n’eus d’autre choix que d’avancer.
Des que je fus tout près de lui, le Maître me prit dans ses bras et m’assit sur ses genoux.
Je tremblais… Et je ne trouvais pas de moyen de me calmer.
Il m’examina encore quelque instant et me murmura à l’oreille :

"Lorsque nous serons seuls, appelles-moi Thal… Mais entre-temps, appelles-moi Maître. Car à partir d’aujourd’hui, tu fais partie des miens."

Les sept années qui suivirent furent…Magiques.
L’homme qui m’avait trouvé et amené à Thal se nommait Arasham et il m’apprit à peu près tout ce qu’il faut savoir pour être un bon escroc.
Mais mes plus belles heures d’apprentissage, je les passais avec Thal et lui m’apprit les finesses du métier.
Il m’expliqua le fonctionnement du clan Akeos et, sans que je ne sache pourquoi, il m’expliqua également comment le diriger efficacement.

J’avais quatorze ans lorsque je fus envoyé sur le terrain pour la première fois.
Le dénommé Talan avait enfin remis les pieds à Skarta et… Je devais le tuer.
Je n’en avais vraiment pas envie… Après tout, il ne m’avait rien fait ! Mais Thal me prit à part et lorsque je sortis de sa salle de « réception », j’étais sûre de moi.

Talan traînait au marché noir et il ne fut pas difficile à repérer, Thal m’en ayant fait une description complète.
Et ce fut à l’arrière d’un étalage d’esclaves que je lui dessinais un second sourire.

Thal fut content de moi… Mais je cru voir un air de déception sur son visage… Peut-être en voyant que j’avais perdu la lueur d’innocence qui rendait mon regard encore un peu enfantin.

A partir de ce moment là, je continuais à travailler pour le Maître, et uniquement pour lui.
Je passais parfois des semaines sans rentrer à l’entrepôt et, quand je rentrai, je voyais souvent son visage si beau se détendre. Même s’il me semblait vieillir de semaine en semaine.

Mais mon goût pour le mensonge et la manipulation avait trouvé son déversoir.
Si tuer ne me faisait pas rire, j’y étais parfois obligée mais ça ne me gâchait pas la vie pour autant.
Si le rejet que j’avais subi dans mon enfance m’avait en quelque sorte traumatisée, Thal m’avait guérie.

J’avais trente ans lorsque Thal me conseilla de changer de nom.
Il me dit qu’Aïna était bien joli mais que certains risquaient de ne me pas me prendre au sérieux avec un si joli prénom.
Je devins donc Pséma, le mensonge, et ma réputation n’en fut qu’accrue.
Je passais dés lors beaucoup de temps sur les marchés et ma chevelure noire et mon masque blanc étaient craints…

Je me souviens du coup magistral que je produis l’année de mes trente-six ans.
Cette année-là, un météorologue réputé me jura sur sa vie que, l’année suivante, le temps allait être tellement exécrable que les récoltes seraient lamentables.
Je décidais de faire confiance à cet homme et poussais Thal à faire main basse sur toutes les récoltes de cette année.
Il me fit confiance… Et le météorologue avait raison.

Akeos se fit une fortune car, ayant le monopole des céréales, c’était son prix qui faisait la loi.
Et je pense que ce fut cette fois là que Thal fit son choix définitif car son regard était soudain devenu plus déterminé.
Car Thal n’était qu’un homme… Et il vieillissait désormais à vue d’œil.

Je passais encore dix ans de trafic à grande ou à petite échelle mais un soir, alors que je rentrais, je fus frappée d’effroi en regardant mon Maître.
Même si sa prestance et son charme n’avaient pas changés, il n’en était pas moins diminué.
Et je pense qu’il capta mon regard effrayé… Et m’appela.

"Ma fille" , dit-il, "Je pense que si nous avions été de générations plus proches, je t’appellerais tout autrement aujourd’hui… Mais tu n’en es pas moins l’enfant que j’ai élevé et je suis fier de la femme que tu es devenue.
Comme tu l’as remarqué, je me fais très vieux… Et le poids du clan devient trop lourd sur mes épaules.

Vous qui êtes là aujourd’hui"
, dit-il en élevant la voix pour que tous ceux qui étaient présents dans la pièce l’entendent, "Entendez ma voix fatiguée et comprenez que je fais de Pséma mon héritière. Elle deviendra votre Maître."

Mais un Maître Akeos ne peut abdiqué… Il doit régner jusqu’à la fin de sa vie.
Thal tint le coup encore dix mois… Et ensuite, je fus projeté sur le grand fauteuil de velours bleu dans la petite pièce du fond de l’entrepôt.

Je compris alors pourquoi Thal m’avait appris tout ça… Depuis toujours, il m’avait destinée à ce rôle.
Seulement, je me sentais tout sauf prête.
J’avais quarante-sept ans.

Depuis, ma vie n’a pas changé.
Très peu de femmes ont été Maître Akeos mais, ça ne me dérange pas.
Ils ont appris à faire avec moi.

Aujourd’hui, Skarta est en danger… Et même si nous avons pour habitude de profiter des situations de crise, celle-ci me semble différente…
Nous verrons… J’ai encore un peu de temps. Enfin, j’espère que ce n’est pas qu’une vérité.


Voila, j’ai conté ma réalité. Celle qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.
Je suis un peu fière de mon parcourt.
Je sais que pour certains, j’ai tourné mal. Mais j’ai l’impression… Que j’aurai pu tomber bien plus bas.

Je m’en remets aux vents tournants et aux malheurs qui les accompagnent souvent.
A Akeos.
A Thal.
Aïna dite Pséma, Maître Akeos.



Alors? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keldane.forumsactifs.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elora, écrivain   Sam 9 Juin - 20:14

Whaou super! w<wc
Revenir en haut Aller en bas
Saya
• Fondatrice - CULLEN ADDICT ♥♥
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4770
Age : 26
Nombre de forums créés : Beaucoup trop --\'. Hum environ bien 20 xDD mais mtn plus 4 a mon actif =)
Mangas /livres préférés : Death note, Ergo proxy, D Gray man ,hellsing, Claymore etc
Phrase du moment : Bioup ._.
Lien de votre Echoppe : Wandering Star
Date d'inscription : 29/04/2007

Monnaie
Pièce d'Or [ PO ]: 49885

MessageSujet: Re: Elora, écrivain   Sam 9 Juin - 20:23

Accepter ^^
Je connais bien ton niveau de rp miss ^^
Bienvenue dans l'équipe

[ Emy => Evite ce genre de message peut construit stp =) ]

_________________


Merci ma lumière *0*
Hihi mon fofo chéri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marchands.goodbb.net
Elora
~ RPG maker ~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 317
Age : 26
Nombre de forums créés : + ou - 5
Mangas /livres préférés : Death Note, Bleach, Nana
Lien de votre Echoppe : [url=lien de votre echoppe]Nom de votre echoppe[/url]
Date d'inscription : 09/06/2007

Monnaie
Pièce d'Or [ PO ]: 110

MessageSujet: Re: Elora, écrivain   Sam 9 Juin - 20:56

Merci beaucoup! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keldane.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elora, écrivain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elora, écrivain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Kawai RPG } :: Au début ~ Là où y a tout ce qu'il faut savoir et faire savoir ! :: Ce que la team sait faire ! :: Écrivains-
Sauter vers: